Prendre soin de la terre pour prendre soin des humains

Lors d’une journée chaude et ensoleillée de juillet, je me suis rendu à Mascouche, direction Jardin Moore, question de visiter un des plus beaux attraits de la région Terrebonne | Mascouche.

Je dois toutefois avouer qu’en près de 30 ans dans la région, je n’avais jamais mis les pieds au Jardin Moore. Je suis passé à maintes reprises devant le jardin situé sur le chemin Pincourt à Mascouche, à quelques pas seulement du chemin Sainte-Marie, soit en vélo ou encore en voiture, mais je ne m’y étais jamais arrêté.

Eh bien, je peux maintenant dire « mission accomplie! », car je suis enfin allé au jardin et je compte bien y retourner!

Jardin Moore - Accueil

Sur une (légère) note historique

Le Jardin Moore a ouvert ses portes en 1985. Le fondateur du Jardin, monsieur William Dyson Moore, qui était alors âgé de 77 ans, avait décidé de transformer cet espace entre autres pour faire plaisir à sa femme. Pour l’élaboration du jardin, monsieur Moore s’est inspiré de ses nombreux voyages, mais également des jardins du Manoir Colville (le manoir du domaine seigneurial), situé tout près, sur les abords de la rivière Mascouche. Monsieur Moore avait eu la chance d’admirer les jardins du manoir à plusieurs reprises, alors qu’il avait été dans son jeune temps le coiffeur attitré de madame Colville, la première millionnaire de Mascouche.

Or, le défi que se donne monsieur Moore à l’époque s’avère un tant soit peu ardu. La terre, qui sert de terrain d’accueil pour le jardin, est en friche et tout est à développer. Mais ce n’est pas tout, monsieur Moore doit composer avec un sol argileux, ce qui complique la tâche. Comme me l’expliquait Normand Ouimet, coordonnateur au sein du conseil d’administration de la Fondation Dyson Moore, la fondation qui gère le Jardin Moore depuis les années 1990, : « Il faut réussir à voir le contraire du négatif et comprendre qu’est-ce qui peut ressortir d’un contexte négatif. Dans le cas du Jardin Moore, quoique les sols argileux rendent le travail difficile, ils permettent en contrepartie de mieux retenir l’eau, comparativement à un sol poreux ».

Cela dit, Monsieur Moore fera alors appel à des spécialistes en horticulture pour l’aider à planifier l’aménagement du jardin, avec le résultat que l’on connaît et qui peut être admiré encore aujourd’hui.

Jardin Moore - Oeuvre réalisée par Patrick Lavalée

Œuvre réalisée par Patrick Larrivée

Des principes d’horticulture durable

Encore aujourd’hui, le Jardin Moore prône les principes de permaculture. Comme disait M. Moore : « C’est important de bien nourrir la terre, car chaque parcelle de terre qui est bien nourrie, nourrira en retour tout ce qui l’entoure ». Ainsi, en prenant soin de la terre, on prend aussi soin des humains. De plus, au Jardin Moore, on n’utilise aucun engrais chimique, on ne fait aucun arrosage automatique et on récupère les eaux de pluie pour arroser manuellement la végétation. Je dois vous dire que même en période de canicule, le Jardin Moore est beau à voir!

Découvrir le jardin

J’ai pris la peine de faire le tour du jardin accompagné d’un guide, car c’est probablement la meilleure façon de profiter pleinement de notre visite. J’ai eu la chance de faire le tour avec nul autre que monsieur Normand Ouimet.

Jardin Moore - Normand Ouimet


Au Jardin Moore, vous avez la possibilité de faire des visites libres ou guidées. Je vous recommande fortement d’opter pour la visite guidée, car celle-ci est des plus enrichissantes. D’ailleurs, en vous procurant votre carte de membre annuelle au coût de 10$ (le prix d’entrée normal est de 5$), vous aurez accès au jardin pour la saison complète, quand vous le voulez, durant les heures d’ouvertures. Et comme se plaisent à le dire les employés du jardin, avec une carte de membre en main, le Jardin Moore vous appartient!

Il faut prévoir un minimum de 45 minutes pour faire le tour du jardin, mais bien honnêtement, on peut facilement « s’y perdre » pendant 2 heures. Les membres du jardin, eux, passent et repassent à leur gré. Alors que certains s’y réfugient pour faire une pause durant une journée bien chargée, d’autres y viennent pour faire du yoga ou tout simplement pour pique-niquer.

Situés aux abords de la rivière Mascouche, le Jardin Moore est un lieu de tranquillité. Le champ des oiseaux et le bruit des criquets nous font rapidement oublier notre proximité avec la ville. Tout au long de la visite, on se déplace de zones ensoleillées aux zones ombragées, ce qui fait qu’on peut prendre une pause à l’ombre, et ce, même lors des chaudes journées d’été.

Sculptures au jardin

Cette année marque la 3e édition de l’exposition Sculptures au jardin. Durant toute la saison, vous aurez la chance d’admirer au total 50 sculptures, réparties dans le Jardin Moore. On remarque rapidement qu’un travail de recherche d’équilibre colossal a été effectué afin d’assurer un certain agencement et une harmonie complète entre les sculptures et l’environnement qui les entourent. C’est d’ailleurs ce qui fait le bonheur des visiteurs et des 24 sculpteurs en provenance de partout au Québec qui ont prêté leurs œuvres. Lors de votre arrivée, le personnel du jardin vous remettra une carte vous permettant de naviguer à travers le jardin et être en mesure d’identifier et d’apprécier les différentes œuvres. À noter qu’à la fin de chaque visite, les visiteurs sont invités à voter pour leur coup de cœur!
Fleur bleue - Jacques Malo

Pour toute la famille

Au Jardin Moore, même les familles y trouvent leur compte! Petits et grands en apprendront davantage sur les principes d’horticulture durable, tout en découvrant un joyau de la région. Profitez du calme et de la beauté des lieux pour déguster un pique-nique que vous aurez préparé vous-mêmes ou que vous aurez au préalable ramassé à l’Adresse Gourmande, une boutique gourmande située à Mascouche qui prépare de savoureux paniers de pique-nique durant la saison estivale, pour aussi peu que 15$ par personne.

Bonne visite!

Partagez:

0 commentaires:

Publier un commentaire